La FFB table sur un recul d'activité de 0,5 % en 2019

Lors de son point de conjoncture trimestriel, le président de la Fédération française du bâtiment a présenté des prévisions d'activité en demi-teinte.

Bien que l’activité immédiate du bâtiment reste bonne et que les carnets de commandes soient remplis pour les six prochains mois (toutes tailles d’entreprises, tous métiers et tous territoires confondus), le président de la Fédération française du bâtiment (FFB), Jacques Chanut, a présenté des prévisions mitigées pour 2019, tablant sur un recul de l’activité de 0,5 % par rapport à 2018.

Côté emploi, après la création de plus de 50 000 postes en deux ans, dont près de 30 000 salariés, majoritairement en CDI, les perspectives restent positives, malgré un net tassement.

La principale inquiétude porte sur le logement neuf : en effet, après deux années de progression régulière, l’année 2018 avait marqué une pause, qui s’accélère début 2019. Entre décembre et février, le nombre de permis de construire recule ainsi de 12,5 % par rapport à la même époque un an plus tôt. Quant aux ouvertures de chantier, leur repli s’accélère avec – 11,1 % en glissement annuel sur trois mois à fin janvier 2019.

La FFB déplore notamment l’arrêt de plusieurs aides d’accès à la propriété ou l’absence d’arbitrages sur le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et appelle de ses vœux des décisions claires des Pouvoirs publics afin que le Bâtiment ne soit plus « dans l’incertitude » rappelant notamment que le domaine des travaux d’amélioration-entretien « représente 56 % de l’activité du bâtiment ».

Autre motif d’inquiétude : la situation financière des entreprises qui ne leur permet pas de faire face à la hausse soutenue du coût des matériaux entamée en 2018. Il en résulte une dégradation de la rentabilité des entreprises du bâtiment puisque leur profitabilité moyenne en 2018 a été de l’ordre de 1,2 %, indique Jacques Chanut.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?